L’Union démocratique burkinabè pour la renaissance (UDBR) a organisé une rencontre au cours de la journée du 23 mars 2019 pour échanger avec les militants venus des quatre coins du Burkina. Pour le président, il s’agit de mettre en ordre de bataille, l’UDBR dans la dynamique des échéances électorales de 2020.  

L’UDBR a organisé un conseil national le 22 mars 2019 à Ouagadougou au cours duquel, plusieurs militants du parti  ont pris part. Venus de plusieurs localités du Burkina, les militants n’ont pas marchandé leur participation à cette rencontre.  Les militants vont réfléchir sur les stratégies à mettre en marche pour aboutir à des résultats probants lors des échéances électorales à venir. Le président de l’UDBR, a indiqué que la même manière qu’un  enseignant doit préparer ses cours avant de se rendre en classe pour dispenser ledit cours, c’est de la même chose que doit faire également un politicien pour  préparer la bataille politique. «Nous rencontrons nos militants afin de se mettre au même niveau d’information pour bien aborder les échéances électorales à venir », a déclaré le président de l’UDBR, Philippe Zouli  Kabré.

Pour lui, le facteur temporel joue contre les partis politiques parce que 2020, n’est pas loin. « Notre idéologie est basée sur le développement endogène et par conséquent nous souhaitons remporter le maximum de siège à l’hémicycle pour pouvoir participer activement à ce développement endogène », a expliqué le président de l’UDBR. Etant de la mouvance présidentielle, le président de l’UDBR a soutenu que son parti va supporter la candidature de Roch Marc Christian Kaboré. « Nos candidats sont ceux que nous présenterons aux élections municipales et législatives», a déclaré Philipe  Kabré. Pour lui, si le développement local est bien mené c’est cela qui va permettre d’engager le développement au plan national. C’est pourquoi, il a fait montre de l’engagement de son parti à réussir ce développement à la base. Pour la question de la sécurité qui intéresse plus d’un, le président de l’UDBR a laissé entendre que son parti n’est pas en marge de cette considération.  Il a expliqué qu’en ce qui concerne la question sécuritaire, il faut une mobilisation citoyenne générale pour bouter le terrorisme hors du Burkina. « Le terrorisme n’est pas l’affaire des politiciens mais de l’ensemble du peuple. Nous devons tous nous engagés pour que la sécurité soit une réalité. Tant qu’il n’y a pas de sécurité, il n’y a aucune action de développement possible », a martelé Philippe Kabré.

Il a salué l’engagement militant des membres de son parti. Pour lui, son parti à un maillage sur le territoire national parce que son parti a su dérouler une stratégie pour enrôler des militants bien engagés. A la question de savoir qui soutient l’UDBR, Philippe Kabré a souligné que le parti va prospecter auprès des acteurs au plan régional et au plan  international pour obtenir un soutien. Il a lancé un appel à l’ensemble de ses militants à rester mobilisés.

Séraphin Kabré

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir