Le Bureau politique national (BPN) du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), a tenu sa 2e session ordinaire de l’année, le samedi 10 avril 2021 à Ouagadougou. A l’occasion, 115 militants ont été sanctionnés pour indiscipline.

Les premiers responsables du MPP à l’ouverture de la session du BPN.

Le MPP fait le ménage en son sein au sortir des élections couplées du 22 novembre 2020. En effet, après une première session où des sanctions ont été prononcées contre des militants pour indisciplines, 115 autres viennent de passer à la trappe du Bureau politique national (BPN) du parti au pouvoir, lors de sa deuxième session ordinaire de l’année, le samedi 10 avril 2021. Il s’agit de 27 avertissements, 9 suspensions et 80 exclusions pour ceux ayant eu des comportements « antipartis ». En faisant ce ménage, le MPP veut faire régner l’ordre, la discipline et la droiture dans ses rangs, selon le vice-président du MPP, chargé des relations avec les partis politiques et des alliances au niveau national, Clément Sawadogo. « Tout comme la précédente session à l’issue de laquelle on avait prononcé des sanctions, aujourd’hui nous avons une fois de plus sanctionné les cas résiduels », a confirmé le vice-président. Il a salué le travail abattu par le comité de contrôle et de vérification qui a permis de dresser un rapport fidèle et un bilan relatif aux élections passées. « Nous ne marchanderons pas la discipline au sein du parti. Parmi les militants sanctionnés, les 80 qui ont été exclus sont des camarades qui se sont mis dans une position d’auto exclusion », a signifié le premier vice-président du MPP qui, dans la foulée, a indiqué que certains d’entre eux avaient trahi le parti en tentant de se rallier à d’autres partis politiques pour les élections du 22 novembre 2020.

La session a également passé en revue des rapports de commission en lien avec la sécurité, la réconciliation nationale, la mise en œuvre du programme présidentiel, la gouvernance actuelle, entre autres. D’autres activités phares menées par le parti ont été examinées par le BPN. Le conclave du BPN a été aussi l’occasion pour la crème du parti au pouvoir d’évoquer la question de l’organisation d’un congrès extraordinaire post-élection. Si pour l’heure, aucune date n’est retenue à ce propos, la question est toutefois sur la table des discussions et selon les cadres du parti, des commissions ont été installées pour se pencher sur cette question.

Ousmane OUEDRAOGO

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir