Des agents commis au 5e Recensement général de la population et de l’habitation (RGPH) à Barsalogho, ont manifesté dans la matinée du jeudi 5 décembre 2019, contre la décision de ne plus déployer certaines équipes à cause de la menace sécuritaire, a rapporté l’AIB.

 

« Vue des manifestants »

Recrutés pour le RGPH 2019, des agents recenseurs ont manifesté leur mécontentement ce jeudi 5 décembre 2019 à Barsalogho dans le Centre-Nord, selon l’Agence d’information du Burkina (AIB). Et pour cause, ils protestent contre la décision de ne plus déployer des équipes dans certaines localités à cause de la situation sécuritaire qui prévaut dans la région. Selon le porte-parole des plaignants Justin Sawadogo, la commune de Barsalogho est subdivisée en 31 zones dont 17 sont « inaccessibles ». A l’entendre, la direction générale de l’Institut national des statistiques et de la démographie (INSD) a décidé de « laisser tomber » les équipes de ces 17 communes qui compte chacune un contrôleur et cinq agents recenseurs.

Devant le gouverneur de la région du Centre-nord, Casimir SEGHDA, les mécontents exigent soit le maintien de tous les agents soit le dédommagement de ceux qui ont abandonné leurs jobs depuis l’étape de la formation.

La Redaction

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir