Le ministre des Droits humains et de la Promotion civique, Maminata Ouattara/Ouattara a reçu le 23 mai 2019, à son cabinet, El Harti Badreddine, conseiller auprès du président du Faso, son excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré et conseiller stratégique à la coordination des Nations unies. L’hôte du jour était en compagnie de deux experts. Les échanges étaient focalisés sur le rôle de leadership qui incombe au ministère des Droits humains et de la promotion civique en matière de valorisation des droits humains dans un contexte où la gouvernance sécuritaire l’exige.

L'Audience du Ministre des Droits humains et de la Promotion civique en compagnie de ses collaborateurs

avec la délégation de El Harti Badreddine (Dr)

La valorisation des droits humains doit se placer en amont et en aval de la gouvernance sécuritaire actuelle. Dans le but de la matérialisation de cette réalité, des échanges ont eu lieu entre le conseiller stratégique à la coordination des nations unies et les acteurs du ministère des Droits humains, au cours d’une audience organisée, le 23 mai 2019, au cabinet du ministre Maminata Ouattara/Ouattara. Elle était en compagnie des responsables des différents services techniques de son département pour échanger avec les visiteurs du jour.  Pour El Harti Badreddine, la question des droits humains occupe le premier plan dans un contexte de menace sécuritaire au plan mondial. Toute chose qui nécessite la redéfinition des priorités et le changement des orientations notamment en matière de politique de sécurité nationale. Il a exhorté le ministère à s’impliquer dans le processus de révision de la politique nationale de sécurité tout en jouant un rôle primordial puisque les droits humains qui constituent une question transversale touchent plusieurs secteurs.

Le ministre des Droits humains et de la promotion civique, Maminata Ouattara/Ouattara, n’a pas manqué de témoigner sa gratitude pour cette visite qui est importante à plus d’un titre dans la mesure où il s’agit de faire en sorte que son département ministériel puisse jouer, pleinement un rôle de premier   plan en matière de promotion des droits humains dans un contexte de menace sécuritaire. Elle a réitéré la disponibilité de son département à poursuivre les échanges avec les autres acteurs dans une synergie d’action gouvernementale pour que la question de la promotion des droits humains soit une réalité au grand bonheur des populations et également des gouvernants. Après des échanges conviviaux et fructueux avec ses hôtes, le ministre des Droits humains et de la promotion civique et ses proches collaborateurs, ont posé avec le conseiller stratégique à la coordination des Nations unies et sa délégation.

La direction de la communication et de la presse ministérielle

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir